Clicky
Partager la page par email
Ajouter la page à vos favoris
Envoyer l'adresse de la page sur Twitter
Partager la page sur Facebook
Partager
Une question ? Appelez-nous au : 01.40.09.10.70

mon SIMULATEUR D'AUBE.com 

Tous les simulateurs d'aube pour des matins heureux...ou la luminothérapie au quotidien






Vos achats sur ce site sont sécurisés par La Poste / Scellius / Paypal
0
article
0.00 € T.T.C.
Votre panier
Recherche produits Recherche avancée

    Somnolences dans la journée

    7 français sur 10 ressentent des périodes de somnolence dans la journée,
    27 % des français se disent gênés par ce problème.
    Du coup de fatigue passager à la somnolence persistante qui abaisse notre vigilance
    et nous plonge dans un état second,

    Quand faut-il commencer à s’inquiéter de l'état de son sommeil?

    Quand s’inquiéter ?
    Qui n’a pas piqué du nez après un bon repas familial ou une nuit blanche ?
    Rien d’alarmant ni de pathologique à cet état de fatigue passager.
    Par contre, quand la somnolence devient récurrente voire systématique
    en pleine journée devant l’ordinateur, pendant une réunion de travail
    et surtout en voiture, mieux vaut prendre cette baisse de régime au sérieux.

    Se poser les bonnes questions
    Si vous estimez que votre temps de repos nocturne est suffisant
    mais que des phases de somnolence et une fatigue constante perturbent
    votre journée, plusieurs causes sont possibles.

    Vous souffrez peut-être d’une maladie du sommeil comme
    le syndrome d’apnées du sommeil (pauses respiratoires au cours de la nuit),
    les mouvements périodiques ou impatiences,
    la narcolepsie (attaques de sommeil brutales) et autres troubles plus rares.


    Ces pathologies viennent fractionner et endommager la qualité de votre sommeil.
    Du coup, vous êtes plongés dans un état de fatigue excessif pendant la journée
    auquel il est difficile de résister.

    Certaines affections neurologiques ou endocriniennes, l'asthme, l'insuffisance cardiaque,
    les maladies rhumatismales peuvent être à l’origine de ces maladies du sommeil.
    De même, la prise de certains médicaments perturbe le sommeil, tout comme la
    consommation excessive d’alcool ou d’excitants (caféine ou la théine…).

    Plus largement, l’adulte souffrant d’un surpoids, les grands ronfleurs ou
    les personnes présentant des difficultés respiratoires, des anomalies de la gorge
    et même l’enfant avec des amygdales plus grosses que la moyenne présentent des
    risques de syndrome d’apnées du sommeil.

    Comment réagir ?
    Comme la dette de sommeil est en cause dans 25 % des cas de somnolence,
    la première règle, c’est de retrouver des nuits tranquilles.
    Adoptez une hygiène de vie plus rigoureuse :
    Préparez le terrain en évitant les café et boisson à base de caféine dès 17 heures,
    en prenant un repas léger et en recréant un moment de détente avant le coucher.
    Il faut éviter l’alcool, le tabac,
    les somnifères qui facilitent la fermeture des voies aériennes pendant le sommeil
    et surveiller son alimentation.
    N’hésitez pas à consulter votre médecin et à faire des tests, en particulier
    si les troubles persistent.
    Un traitement médical peut être recommandé.